Marie Tétart Valadonne Le Dit de loracle

Ils et elles ont aimé…

Valadonne

Roman de Fantasy.

Paru en décembre 2020.

624 pages.

Roman Valadonne Marie Tétart

« Quelle claque !

Valadonne, c’est l’histoire d’une femme qui refuse de se soumettre, qui refuse d’oublier d’où elle vient, quoiqu’il lui en coûte et quel que soit le poids que cela fait peser sur ses proches.

On suit l’histoire d’Aniélis, une jeune fille née dans une société matriarcale et libre, et que la guerre va soudainement projeter avec sa petit soeur dans une culture à l’extrême opposé : le Grés est un pays fortement patriarcal, où le clergé soumet fermement le peuple. Aniélis, elle, ne se soumettra pas, et va tout faire pour venger le meurtre de sa famille et l’annihilation de sa culture.

Mais le roman est loin d’être manichéen, oh non, loin de là ! Marie Tétart compose une fresque d’une subtilité qui m’a époustouflée à chaque page.

Les personnages, d’abord : j’ai rarement vu un personnage aussi bien caractérisé, aussi complexe, avec tellement de facettes pourtant cohérentes, et aussi attachant qu’Aniélis. L’héroïne en elle-même mérite la lecture de ce roman superbe. Mais les personnages secondaires ne sont pas en reste (Xavier, Sibille, Misha !), et même les personnages tertiaires. C’est bourré de nuances et d’intelligence et on a envie de rester auprès d’eux encore longtemps.

L’univers, ensuite. Marie Tétart aurait pu tomber dans la facilité d’opposer une société libre à une société patriarcale, mais il n’en est rien. Au fil des pages et des événements, elle apporte une complexité qui ne laisse pas indifférent, et qui est source de réflexion pour le lecteur. Chaque personnage a une façon de naviguer dans le monde, d’appréhender ses incohérences et de trouver sa voie, et tout cela sans lourdeur dans le récit, en transparence à travers l’évolution d’Aniélis, de ses rencontres et de ses actes.
Sans parler de la fin, qui est juste parfaite.

Un vrai chef-d’oeuvre, à mes yeux, et des scènes qui vont me marquer pour longtemps. Je le recommande à 200%.

PS : je précise que c’est un roman de fantasy adulte. Il y a des moments de pure beauté, de lumière, mais aussi des moments très durs. Rien d’inacceptable et surtout rien de gratuit, mais ce n’est pas un roman léger. »

error: Le contenu de ce site est protégé.